La sélection 2017-2018


Qui peut croire qu’une panne de voiture va précipiter hors de Roumanie Ciprian et sa famille - des Roms montreur d’ours dits « Ursari » - sous la coupe de mafieux leur faisant miroiter un avenir radieux en France ? C’est pourtant le déclencheur d’une fuite pittoresque et de la triste réalité qui les rattrape à Paris : un bidonville, des petits boulots et larcins où chacun trime pour rembourser la dette… Et qui peut se douter que la fabuleuse découverte de Ciprian, dans le parc du « Lusquenbour », permette à chacun de rejouer un nouveau coup sur l’échiquier de la vie, « Tchèquématte » ?

 


2062,Daniel, 15 ans, vit avec son père et sa gouvernante dans la célèbre Maison de départ « Edelweiss ». Les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique et le caractère d’une personne. Introverti et solitaire, Daniel ne connaît pas le monde extérieur. Il est entouré de son grand-père et de sa mère, décédés, et ses seuls amis sont les reflets créés par son père. Alors qu'il veut, pour un « reflet », constituer un nouveau décor de fête foraine, il brave l’interdit et quitte le manoir. Sa rencontre avec Violette, une jeune fille charismatique qui s’occupe d’un manège, changera à jamais le cours de son existence.

 


2125, la Terre est dévastée par le réchauffement climatique. À New York, « les Gris » s'entassent dans des bidonvilles et vivent dans des conditions dangereuses et misérables. Les « Intouchables », quant à eux, s’abritent sous des dômes. Ils y sont protégés de la pollution, de la faim et des crises. Les meilleurs élèves des deux catégories de population se côtoient néanmoins dans la même école. C'est là qu'Isis la « grise » rencontre Orion, fils du créateur du New Earth Project (NEP), une loterie qui permet, toutes les semaines, à un million de « gris », d'échapper à l'enfer et de partir coloniser une nouvelle terre à six années de là. Lorsque la famille d'Isis est sélectionnée, Orion va prendre conscience, grâce à elle, de certains faits étranges qui entourent le NEP. Il décide alors de mener son enquête sur les activités de son père.

 


Vlad est handicapé de naissance. Il se déplace avec une canne et ses mains tremblent comme s’il avait froid. Cependant, il est sensible, généreux, drôle et passionné de cinéma. Nouveau venu au collège Georges Brassens doté d’une Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire (ULIS), il rencontre Saïd. Saïd aime semer la zizanie et collectionner les avertissements. Ces deux-là sont faits pour s'entendre et vont rapidement se constituer leur petite bande avec Mathilde, coincée dans son fauteuil roulant, Lou et son copain Morgan, Dylan, atteint de trisomie et les jumelles, Charlie et Théa. Au fil des mois, les amitiés se renforcent, des amours voient le jour… Ensemble, ils vont se lancer dans un projet de court métrage, filmé avec un téléphone portable, pour tenter de gagner un voyage pour deux … à New York…

 


Le deuxième jour, si je ne suis pas de retour, vous partez. Deux jours, cela fait maintenant deux jours que la mère d’Annabelle n’est pas rentrée. Ce moment qu’elle redoutait tant arrive : selon le plan établi, elle doit fuir avec sa petite sœur Marjolaine pour la retrouver. Et dehors, tapi dans l’ombre, cet homme qui rôde depuis quelques jours... Cheveux coupés pour ne pas être reconnues, munies d’un sac à dos, de Pimpin le doudou et d’un itinéraire que l’adolescente connaît par cœur, elles sont désormais seules. « Ne pas bouger. Respirer calmement. Enlacer Marjolaine et prier : "Faites qu'il ne nous trouve pas... Faites qu'il ne nous trouve pas..."


1982. Sarah, 15 ans, vit seule avec sa mère. Entre elles, la communication est inexistante et pourtant ce n’est pas faute d'avoir essayé ! Lors du voyage scolaire à Auschwitz, elle se sent isolée et de mauvaise humeur. Sa meilleure amie, Josy, ne lui parle plus et Jérôme, l’exubérant qui se pavane avec sa cour, est tout simplement insupportable. Mais devant un amoncellement de valises exposées dans une vitrine, elle est bouleversée. Sur l’une d’elle, le nom « Levin » écrit à la craie la saisit jusqu’au malaise. Il semble qu’un lien la relie à cette personne inconnue. Elle en aura le cœur net si elle parvient, à son retour, à questionner sa mère et obtenir des réponses. Mais lorsque celle-ci est victime d'un accident de la route, Sarah poursuit sa quête identitaire seule. Ou presque…